Conseils et informations sur le bilan carbone

mercredi 13 octobre 2010

Le Bilan Carbone des montres

Dans la série "ces petites économies que nous pouvons faire au quotidien", je me suis mis à penser à la différence entre les montres à pile et montres automatiques.

Les montres à pile

Les montres à pile représentent une très grosse part du marché (je n'ai pas pu vérifier le chiffre, n'hésitez pas à le laisser en commentaire si jamais vous le connaissez ; ). Les montres de sport, par exemple, fonctionnent à peu près toutes avec une pile (alors que, quand on y pense, c'est bien lorsque vous faites du sport que vous êtes susceptibles de donner le plus d'énergie à votre poignet !).

Une pile de montre dure longtemps, aussi il est vrai que l'on ne verra que moyennement son impact sur son porte-monnaie : une pile pour montre dure au moins 2 ans et coûte entre 2 et 10 euros, selon le type. C'est la pose qui vous sera facturée entre 15 et 20 euros, selon la boutique que vous choisissez.

Quant à l'impact environnemental, bien sûr, lorsque vous faites changer votre montre par un horloger, celui-ci s'occupera en général de l'envoi de la pile vers un centre spécialisé qui s'assurera de son élimination le plus proprement possible.

Dans le cadre de la réflexion de mon article, j'ai d'ailleurs rencontré M. Denis Dotter, de la société www.planete-bijouterie.com. M. Dotter me confirme que dans sa boutique, par exemple, il s'occupe très soigneusement du ramassage des piles des montres de ses clients. Un réflex qu'il applique, comme toute son équipe, dans le cadre d'une éco participation volontaire, depuis plusieurs années. En voilà un qui n'aura pas eu besoin de voir la campagne 10:10 dont je parlais dans mon article précédent !

Il est donc nécessaire de faire collecter ses piles soit par son horloger, soit en les laissant dans les bacs prévus à cet effet que l'on trouve dans toutes les grandes surfaces et de nombreuses boutiques.

Les montres automatiques ou mécaniques

Les montres automatiques sont basées sur un mouvement dit traditionnel et sont souvent présentes sur des montres de luxe. Ainsi, elles ne nécessitent aucune pile pour vous accompagner au fil du temps ! Pour les montres mécaniques, il vous faudra les remonter manuellement (à peu près tous les jours, pour ne pas perdre l'heure). Pour les montres automatiques, il vous suffira de bouger, car c'est le mouvement de votre poignet qui actionnera une masse oscillante qui remontera la montre en permanence.

Deux avantages, donc :
- économique : vous ne changez pas vos piles donc n'avez pas besoin de refaire l'étanchéité de votre boîtier à chaque fois, sans parler de la durée de vie de votre montre qui n'aura jamais été ouverte !
- environnemental : vous ne jetterez plus jamais une pile de montre, ni à la poubelle (surtout pas !!), ni dans un container à piles

On peut penser que les montres automatiques sont beaucoup plus onéreuses. Mais ce n'est pas le cas. Une montre Festina automatique coûtera moins de 170 € par exemple, chez Pierre Lannier automatique, on commence à moins de 130 €.

Un achat que vous saurez rentabiliser dans la durée !

5 commentaires:

tyler a dit…

C'est un peu "incongru" de limiter le périmètre du Bilan Carbone à la présence ou non de pile. Le poids "en carbone" de la pile est peut être négligeable si vous :
- allez acheter la montre en suisse plutôt qu'à la bijouterie du coin,
- la montre automatique est emballé dans un carton+polystyrène
- contient des matériaux "nobles", tatinium machin...un bracelet en peau de crocodile du nil, en carbone...
...bref si vous parlez du "bilan produit" de la pile vous avez raison, si vous parlez de BILAN CARBONE(R) la méthodologie "recommande" que vous élargissiez le périmètre.

En tout ca bravo pour vos articles que je consulte régulièrement

Tyler (construction-carbone.fr)

Carbone11 a dit…

Bonjour Tyler,

Votre remarque est pertinente et juste. Il serait juste d'agrandir le périmètre et de ne pas s'arrêter uniquement à la présence ou non d'une pile, en occultant la composition des matériaux servant à la conception de l'objet ainsi que tous les autres paramètres de la réalisation d'une telle étude.

Merci pour vos remarques et en particulier la dernière.

ps : si jamais j'ai l'occasion d'acheter une montre en Suisse, il faut espérer que l'emballage ne s'arrête pas au carton/polystyrène (chose qui n'améliora pas forcément le bilan carbone...hé, hé !!)

Anonyme a dit…

La Suisse on y va à pied ou en avion ?

Carbone 11 a dit…

A pied ou en avion? Je dirais que cela dépend de votre point de départ.
La Suisse est certes une île, mais une île entourée de terre, au centre de l'Europe avec des axes de communications assez performants.
Je ne tiendrais pas le même discours si nous parlions des Maldives.

anonyme a dit…

L'impact de la pile est négligeable par rapport à tout le process de fabrication d'une montre. Tout le monde a aujourd'hui la possibilité de déposer ses piles usagers dans de nombreux points (supermarché, bricolage, école, entreprise...) L'intérêt de l'idée semble limitée au seul impact de sensibilisation du public.

Cet article donne l'impression d'une publicité faiblement déguisée.

Enregistrer un commentaire