Conseils et informations sur le bilan carbone

vendredi 5 novembre 2010

Grenelle : audit et bilan !

A la demande du gouvernement et plus particulièrement du Ministère de l'Ecologie, le cabinet d'audit Ernst & Young a remis à Jean-Louis Borloo ce 2 novembre un rapport d'évaluation du Grenelle de l'environnement, trois ans après son lancement.

Sur les 268 engagements théorisés en 2007, 11 n'ont donné lieu à aucune action (4%), ne répondant plus ou mal aux objectifs (extension des pratiques agricoles concertées...) alors que les 257 restants (96%) sont engagés à différents niveaux : 
 - 48 engagements (19%) ont été réalisés et ne demandent pas de mesures supplémentaires, comme l'interdiction des lampes à incandescence ou la mise en place d'un fond de démonstration de technologies éco-responsables à l'Ademe,
 - 157 engagements (61%) sont en bonne voie de réalisation,
 - 52 engagements (20%) demandent une nouvelle mobilisation ou un changement de direction, comme le contribution énergie-climat ou la plus médiatique Taxe Carbone.

A la lecture de ces chiffres, le bilan du ministère de l'Ecologie semble honorable. Notons du reste que le rapport d'audit énumère essentiellement les mesures prises par le gouvernement :  lois, décrets, arrêtés...
De par cette pression de textes de lois, l'Etat tente de démontrer son implication sur le sujet et d'impulser une nouvelle vision de la société sur l'environnement.

L'ÉTAT CONTRE LE PEUPLE ?
Ces chiffres ne reflètent nullement une dynamique culturelle de la population ni une réelle implication populaire. Tous les changements demandent une initiation, voire une éducation avant d'intégrer et d'ingérer les nouvelles bases.
Certaines associations ont un regard plus dur sur l'inventaire comme Agir pour l'Environnement qui publie un contre-bilan.

Ceci étant, personne ne pourra nier l'éclosion de la sensibilité des gens sur l'environnement ces derniers années. Un sujet de discussion quasi quotidien pour nos concitoyens. Les cabinets de Marketing l'ont bien compris en communiquant "vert" (pour booster les ventes, soyons clairs), risquant régulièrement le greenwashing pur et dur. Les logos "environnementaux" se multiplient aussi à outrance au risque de créer la confusion dans l'esprit des gens.

Etcetera !

Bien que nous ayons encore une large marge de manœuvre politiquement parlant depuis le lancement du Grenelle de l'environnement, un dialogue et une nouvelle approche environnementale se sont instaurés. 

Tout ceci n'est que la genèse d'une longue démarche pour offrir aux générations futures un environnement digne de ce nom !
Qu'en pensez-vous ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire