Conseils et informations sur le bilan carbone

jeudi 30 septembre 2010

eBay : une idée qui va cartonner !

Une des solutions pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES) en équivalent CO2 et d'améliorer le Bilan Carbone de chaque individu est de donner une seconde vie aux objets dont nous n'avons plus besoin.

Le marché de l'occasion permet de faire des économies substantielles, financièrement parlant, mais également au niveau des matières premières et des économies d'énergie. L'usage d'un bien jusqu'à la fin de sa vie permet d'éviter une nouvelle production, donc des émissions des gaz à effet de serre liées directement ou indirectement à sa première partie de cycle de vie (fabrication, transport, distribution...).



Le modèle ebay : une box pour réduire les colis de 80% 

Les sites marchands d'occasions sont nombreux, avec un leader incontestable : eBay. Qui n'a pas eu l'occasion d'utiliser au moins une fois ses services ou de consulter son site Internet ?

Suite au concours annuel qu'organise en interne le groupe pour stimuler la créativité, eBay va lancer en test au mois d'octobre (et uniquement aux Etats-Unis) la "ebay box", pour participer à sa façon à la lutte contre le réchauffement de la planète. L'entreprise estime, pour 100 000 box, une économie de 4000 arbres, 9 millions de litres d'eau et l'énergie permettant d'alimenter 49 foyers américains durant un an.


eBay box : le principe

eBay va faire parvenir à 100 000 utilisateurs, une box qu'ils utiliseront pour expédier leurs produits mis en vente. L'acheteur pourra réutiliser la eBay box pour ses propres ventes... et ainsi de suite. L'entreprise espère que le système fonctionnera en moyenne 5 fois.
Pour stimuler les participants, ebay a prévu des emplacements à l'intérieur pour laisser des messages pour les suivants. Il sera également possible de suivre le parcours de la box tout au long de son périple via Internet.
Naturellement l'éco-conception du colis a orienté eBay sur du carton certifié FSC et des matériaux recyclés et l'impression est faite avec des encres à base d'eau.

Après la phase de test, eBay décidera de déployer à plus grand échelle ce nouveau système.

Pour vous, est-ce que méthode a de l'avenir aux Etats-Unis et en Europe ?

mercredi 22 septembre 2010

Le Bilan Carbone de l'eau en bouteille !

L'eau en bouteille : un "super marché" !

La France est le premier producteur mondiale d'eau en bouteille et les français sont de très gros consommateurs avec 200 litres par personne et par an, représentant un marché d'environ 10 milliards de bouteilles d'eau en plastique. Une moitié est recyclée et le reste se trouve enfouie sous terre, sachant qu'elle met 600 ans pour se désagréger...



Le parcours de nos bouteilles après notre consommation

Une bouteille d'eau est composée de deux types de polymères : le bouchon qui demande une certaine résistance est en polyéthylène haute densité (PEHD), alors que le corps, translucide et léger est en polyéthylène téréphtalate ou PET.
Les centres de tri où nous envoyons nous bouteilles les compactent en ballots pour les expédier dans des usines de régénération. Les ballots des bouteilles sont broyés, puis réduits en paillettes. Ensuite, pour séparer les deux polymères, les paillettes sont plongées dans l'eau où le le PET coule et le PEHD reste à la surface de l'eau.
Ainsi, chaque polymère est envoyé dans différentes usines pour le recyclage à proprement parler : par exemple, le "PET bouteille" peut être utilisé pour la fabrication de "PET fibre" pour des couettes ou anoraks, alors que le PEHD peut servir à la fabrication de bacs à fleurs ou de poubelles.

La réutilisation des polymères semble être la solution la plus intéressante au niveau écologique et permet d'éviter la production équivalente de nouveau PET.

L'incinération : un procédé catastrophique !

L'incinération (même couplée à la production d'électricité) quant à elle, présente un bilan carbone catastrophique, en raison des quantités importantes de CO2 libérées directement dans l'atmosphère. A tel point que certains chercheurs préconisent l'enfouissement.

La bouteille végétale : une solution à creuser...

Une solution serait la conception de bouteille en plastique à partir de végétaux (granules de polyactides issus de maîs et de pomme de terre), comme le propose la société Vegetal & Mineral Water en collaboration avec le ESIEC (Ecole Supérieure des Ingénieures spécialistes en emballages). Cette bouteille en bioplastique (PLA) ne mettrait qu'une année pour se désagréger.
Toutefois, une partie de la communauté scientifique émet des doutes sur cette démarches pointant le fort dégagement de méthane (CH4) lors de sa décomposition...

Bref, en déplaise aux fabricants d'eau minérale, le meilleur moyen pour freiner la production de bouteilles d'eau en plastique reste de consommer simplement l'eau du robinet. Car en France, l'eau du robinet est potable, c'est à dire propre à la consommation ! 

Et parfois, on semble l'oublier...

jeudi 16 septembre 2010

Un bilan carbone princier !

God save the Green !

Le prince de Galles veut mettre la Grande Bretagne à la mode écolo en multipliant les actions dans le Royaume.

Si vous non plus vous n'avez pas pu vous rendre à la Garden Party de l'Elyssée, il vous reste quelques jours pour votre rendre à celle du Prince Charles.
"A Garden Party to make a difference" sera écologique et va permettre aux visiteurs de découvrir les jardins de la maison royale à la future empreinte carbone neutre.

En effet le mois dernier, le prince Charles a obtenu l'autorisation pour l'installation de 32 panneaux solaires sur le toit de Clarence House (Westminster) pour un coût de 184000 Euros avec une projection de compenser la facture en énergie en 10 ans. La production d'électricité devraient produire 4000 kW/h d'électricité, assez pour fournir le courant et le chauffage à la résidence officielle. Grâce à la présence de hauts parapets autour du toit, les panneaux seront invisibles depuis le sol.

Entretemps, le prince de Galles a visité ses sujets à bord d'un train vert de huit wagons roulant au biocarburant, avec bureau privé, suite-couchette avec salle de bains et salle à manger de douze places. Auparavant, il a fait modifier sa Jaguar et sa Land Rover pour qu'elles fonctionnent au biodiesel, alors que son Aston Martin roule au bioéthanol.

Le buzz écologique du prince Charles n'a pas débuté cet été. En février dernier il avait lance le projet Start, une initiative qui vise à promouvoir et célébrer le développement durable. Les sujets peuvent trouver de multiples conseils, comme l'usage de la douche à la place du bain : "nous devons tous faire de notre mieux, encore plus qu'avant, pour convaincre les gens qu'en vivant de façon durable, nous allons améliorer la qualité de notre vie et notre santé. En valorisant les ressources naturelles correctement, nous allons sécuriser notre futur", se plait-il à dire.

La Grande-Bretagne a sa famille royale, mais aussi ses tabloïds. L'un d'eux n'hésite pas à souligner que le Prince Charles devrait avant tout éduquer le comportement de sa famille, en citant l'ensemble du Duc d'Edimburgh (père de Charles) ou Sarah Ferguson qui semble prendre un bain glacé quotidiennement... pour chasser ses mauvaises humeurs.

Alors, le Prince Charles n'est-il qu'un donneur de leçon pour préserver notre environnement en améliorant notre Bilan Carbone ou est-il sincère ?