Conseils et informations sur le bilan carbone

mardi 21 décembre 2010

Bilan Carbone d'une Agence Web Strasbourg

Alors que j'étais en réunion avec mon agence web Strasbourg My Client is Rich et que je les écoutais m'énoncer les idées qu'ils avaient eues pour mon site Internet, mon blog et ma page Facebook, j'ai à mon tour eu une idée : pourquoi ne pas les utiliser, eux, pour un cas pratique sur le Bilan Carbone !

Le Bilan Carbone du service
L'exercice est plutôt utile : il s'agit de peser l'empreinte carbone d'une société de services spécialisée dans le Web. De prime abord, on se dirait assez facilement que l'empreinte carbone d'une telle agence doit frôler le zéro. Mais n'allons pas si vite !

Le gros de leurs dépenses est lié au bâtiment qu'ils occupent. En effet, l'agence est en rez-de-chaussée dans une boutique du centre-ville de Strasbourg : le sol mal isolé et les quatre grandes vitrines donnent au chauffage électrique beaucoup de fil à retordre, surtout quand on connaît l'hiver en Alsace !
Pour le reste des dépenses énergétiques, My Client is Rich ne dispose pas de réfrigérateur (ils utilisent leur cave qui est naturellement fraîche), ni de matériel lourd : quelques ordinateurs et imprimantes, certes, mais rien de méchant.

De façon générale, les sociétés de services utilisent peu d'énergie : pas de système de production, pas de stock, peu de transport, en dehors des déplacements professionnels, prospection et clientèle.

Niveau trajet boulot-dodo, j'ai eu du mal à les appréhender : deux d'entre eux viennent à vélo, un troisième à pied. Actuellement ils ont deux stagiaires, tous deux cyclistes. Ce n'est pas de ce côté là que je les aurai !

Reste les fournisseurs de l'agence. Bien sûr, leur travail sur Google et Facebook renvoie aux consommations de ces derniers. Vous pouvez retrouver ce que j'en disais ici et . Idem pour les sites Internet qu'ils créent pour leurs clients et qui sont hébergés sur de très gros serveurs chez leurs prestataires.

Bref, le Bilan Carbone de My Client is Rich est plutôt bon. D'ailleurs, sans se revendiquer grands défenseurs de la planète, François, Philippe et Nicolas avouent simplement prendre leurs responsabilités. C'est la base. Ils ont raison.


Reste pour eux à faire tomber les pics de Bilan Carbone une fois par mois générés par les soirées qu'ils organisent (non les gars, c'est pas bien les gobelets en plastique !). Alors seulement, pourront-ils dire que leur agence est vraiment verte !