Conseils et informations sur le bilan carbone

mercredi 1 juin 2011

Le (triste) bilan carbone mondial de 2010

Dans un rapport de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) publié le 30 mai, les émissions de rejets de gaz à effet de serre (GES) en équivalent CO2 ont atteint un nouveau pic en 2010.


Un record souvent battu !
Le précédent record est d'avant la dernière crise financière en 2008 avec 29.3 Gt (Gigatonnes) de gaz rejetés dans l'atmosphère. En 2010, avec la relance économique au niveau mondial, ce n'est pas moins de 5% (1.6 Gt) de GES en plus qui ont été émis sur notre planète pour atteindre un total de 30.6 Gt de CO2.

Un record préoccupant !
Ce mauvais chiffre fait redouter le dépassement de l'objectif de limiter l'augmentation des températures à 2°C par les scientifiques (en 2100, lors des négociations des Nations Unies sur le changement climatique à Cancun en 2010).

Pour éviter ce scénario, L'AIE estime qu'il faut limiter les rejets des gaz à effet de serre en équivalent CO2 à 32.0 Gt d'ici 2020, soit l'augmentation que nous venons de connaitre entre 2008 et 2010 !!
Dans le détail, l'AIE considère que les pays de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) rejettent 40% des gaz au niveau mondial, alors que ces pays (34 pays membres) ne représentent que 25% de la croissance des émissions par rapport à 2009. Il faut naturellement se tourner vers les pays "émergents" comme la Chine et l'Inde (non membre de l'OCDE) pour noter les plus fortes augmentations, provenant de l'explosion de leur économie. Mais il reste de la marge de progression pour ces pays, car les rejets ramenés par habitant sont seulement de 1,5 tonne pour l'Inde et 5,8 tonnes pour la Chine en comparaison aux 10 tonnes pour les pays de l'OCDE.

Un record qui va nous faire boire la tasse
En parallèle un rapport de la "commission climat" du gouvernement australien, édité une semaine plus tôt, annonce une augmentation du niveau de la mer de 1.00 mètres d'ici à 2100, en légère augmentation (+ 20 cm) par rapport à la dernière projection du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'évolution du Climat (GIEC) de 2007. Inutile de préciser les lourdes conséquences pour les résidents du bord des océans.

Nul doute que l'application des politiques environnementales (tant localement via un bilan carbone de votre entreprise, que nationalement ou mondialement) doit être accélérée afin de pouvoir limiter au mieux nos émissions de gaz à effet de serre et d'en apercevoir concrètement les conséquences.

Et vous, que pensez-vous de ce rapport ? Et de nos actions face aux résultats ? Vous semblent-elles suffisantes ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire